Monocépages en folie

Par Stéphane et Christophe
jeudi 30 avril 2009
par  Stéphane
popularité : 34%

Le MONO-CEPAGE

Introduction : « J’ai le sentiment, peut-être, infondé que la distinction entre assemblage et monocépage est d’ordre historico-économico-culturel : le monocépage ne s’est-il pas imposé là où historiquement les hommes ont cherché à faire un vin de terroir et pas un vin de marché, là où l’éternel et le divin s’imposent au temporel. C’est la différence entre monothéiste et les polythéistes ! La notion de monocépage évoque la pureté, la droiture, le reflet fidèle du terroir, mais à l’opposé également une forme de simplicité et un caractère variétal qui s’oppose à la notion de terroir. »

Ce soir la diagonale du Fou : nous avons voulu que cette dégustation ne soit pas un échec mais une véritable réussite initiatique

1 / Vertus Rouge Vigneron Larmandier Bernier Cotaux Champenois 2002

http://www.larmandier.com/

Lexique : Appellation Coteaux Champenois : cette appellation fait partie de l’appellation Champagne ; aire et conditions de production sont les mêmes, mais les vins sont vinifiés en vin tranquille. Il existe des coteaux champenois rouges et blancs, la production reste confidentielle. Les villages les plus réputés mentionnent leur nom sur l’étiquette : Bouzy Rouge, Vertus Rouge,... Origine : Cette cuvée est élaborée avec les Pinots Noirs de nos vieilles vignes de Vertus. Nature clémente, petit rendement et tri sévère sont nécessaires à la réussite de ce vin rouge. Élevage : Les pinots sont égrappés partiellement et macèrent une douzaine de jours. La fermentation alcoolique est naturelle. Les vins sont élevés en fûts pendant 18 mois.

Ce vin a fait l’unanimité du comité car il reflète parfaitement la minéralité du terroir de Vertus. A aucun moment le vigneron a cherché à singer les vins bourguignons. Robe de couleur mûre. Au nez, nous trouvons des arômes de groseille, de pain d’épices et de noyau. Bouche austère, rectiligne, nette et fraîche (l’acidité de la mûre). Des dégustateurs évoquent à son propos quelques vins italiens (dolcetto, barbera). La finale est magnifique : tout en finesse, sans aucun côté asséchant. Cela fera une belle découverte pour les amateurs de vins rouges de Champagne : chapeau bas pour le talent de Pierre Larmandier, qui s’affirme de plus en plus, chaque année, comme un grand vigneron de la région.

Notes de dégustation

GUIDE VIN GAULT MILLAU 2009 2002 Merveille de finesse, de velouté, de naturel et d’expression du terroir, fumé, épicé, tanin fin.

LE GRAND GUIDE DES VINS DE FRANCE 2008 BETTANE & DESSEAUVE 2002 La légèreté et la gourmandise. Issu de vignes quadragénaires, élevée en fûts, cette cuvée déploie un nez intense et concentré qui exhale senteurs de fruits noirs, touches épicées et notes boisées. La bouche révèle une matière avenante, fraîche, croquante, sur une trame de tanins encore jeunes, pour s’achever sur de discrètes notes de fruits et de boisé. A savourer dès à présent sur un suprême de pintade, un dessert aux fruits rouges.

GUIDE SOLAR 2007 VINS BIO 2002 « ...son coteau champenois rouge d’une densité, d’une finesse et d’une fraîcheur [qui] n’ont que peu d’équivalents aujourd’hui et [qui] devrait réconcilier les amateurs les plus difficiles avec ce type incomparable de vin rouge. Grande robe, nez noble et complexe de cerise griotte et d’épices, corps remarquable, boisé bien présent mais non asséchant, vinification véritable de rouge de grande garde, race du terroir très apparente, grande longueur. Une des plus grandes expressions actuelles de ce type de vin en Champagne, mais hélas un volume de production très restreint. 18/20 »

Bettane & Desseauve, TAST PRO N°14, 9 janvier 2006 Pour accompagner ce Vertus Rouge, un bar de ligne ou un jarret de veau, selon votre humeur...

2 / Sancerre du Vigneron Cherrier et fils ; Vin de Loire millésime 2006

SANCERRE – A.O.C. en 1936

Dominant la Loire du haut de son « piton », le vignoble de Sancerre était prédestiné à la viticulture. Sur 14 communes, le vignoble Sancerrois s’étend sur de magnifiques collines parfaitement adaptées à la vigne, bien orientées, exposées et protégées, dont les sols calcaires et siliceux contribuent à la merveilleuse qualité des vins. Les deux cépages qui règnent sur Sancerre sont le sauvignon blanc et le pinot noir. Les vins blancs sont frais, fins et fruités, les rosés tendres et subtils, les rouges parfumés et ronds.

Un peu d’histoire… De nombreuses légendes laissent supposer que depuis la plus lointaine Antiquité, la vigne a toujours été présente à Sancerre. Dès 582, Grégoire de Tours indique l’existence du vignoble dans ses écrits. Au XIIe siècle, le vignoble connaît un essor considérable grâce aux moines Augustins de Saint Satur et aux comtes de Sancerre. Sancerre produisait alors du vin rouge réputé issu principalement du pinot noir, exporté par la Loire. Pour cette raison, il sera souvent mentionné dans les écrits royaux. Le Duc Jean de Berry l’estime le meilleur vin du royaume. Planté essentiellement en pinot, il fut détruit par le phylloxera à la fin du XIXe siècle. Le sauvignon particulièrement bien adapté au climat, fut replanté à la place du pinot. Le terroir et les hommes en feront un vin de qualité qui sera reconnu dès le deuxième décret AOC en 1936. En 1959, les vins rouges et rosés, issus du pinot noir, sont à leur tour classés en AOC.

Le vignoble Le vignoble Sancerrois s’étend sur 2 750 hectares, sur la rive gauche de la Loire, dans 14 communes : Bannay Thauvenay Sainte Gemme Ménétréol Bué Veaugues Sancerre Montigny Crézancy Verdigny Sury en Vaux Saint-Satur Menetou-Ratel Vinon (on peut également citer trois hameaux très connus : Amigny, Chavignol, Maimbray)

Le Sancerrois se compose d’un relief de collines dont fait partie le « piton de Sancerre » et le fossé du val de Loire. La Cuesta (côte culminant à 356 m) est formée par les couches du jurassique supérieur à l’ouest. Deux failles méridiennes, dites de Sancerre et de Thauvenay, allant du nord au sud, ont mis en contact les couches affaissées du Crétacé et de l’Eocène avec les formations jurassiques de la partie ouest. L’érosion intense a entraîné la constitution de plus de 15 types de sol s et de sous-sol dont 3 types principaux :
- Les terres blanches, situées sur les collines les plus à l’ouest du Sancerrois, de composition argilo-calcaire
- Les caillottes, très pierreuses et calcaires
- Les terres argilo-silicieuses, sur les collines à l’est du vignoble

En dégustation Les Sancerre blancs alertes et pleins de fruits proposent des arômes où se mêlent minéralité et agrumes. L’attaque se fond en une bouche riche et ronde. Les vins rouges illustrent les vertus du pinot noir offrant un bouquet cerise et griotte. En bouche, ils sont fermes, pleins et longs.

Quelques chiffres Production totale 2006 : 162 700 hl • Blancs : 128 737 hl • Rouges : 21 760 hl • Rosés : 12 203 hl Superficie en production : 2 745 ha Répartition des ventes en volume en 2006 : France 55% et Export 45% 400 vignerons, 25 négociants-producteurs, une cave coopérative.

3 / Pinot Noir Réserve 2004 BARMES–BUECHER

http://www.barmes-buecher.com/

Alsace 2004 Culture Bio Dynamique, vin non filtré, vin issu de raisins de l’agriculture bio - équilibre, finesse, et caractère sont les maitres mots qui qualifient la symbiose entre la vigne, le vin et le vigneron Les Vins d’Alsace BARMES - BUECHER sont issus de la bio-dynamie. Installés à Wettolsheim - sur la route du Vin d’ Alsace entre Colmar et Eguisheim - François et Geneviève Barmès élèvent des vins élégants, racés et d’une belle finesse aromatique. "Le vin est fait dans la vigne et non dans la cave"

• Le vigneron : A la tête de l’exploitation depuis 1985 et vignerons en bio-dynamie, Geneviève et François sont en permanence à la recherche de la qualité tout en respectant au mieux la nature et l’originalité de leurs divers terroirs.

• Ses terroirs : Le Herrenweg, le Leimenthal, le Rosenberg, le Clos Sand, le Pfleck, et les Grands Crus Hengst, Steingrübler et Pfersigberg sont vinifiés séparement en cuvées qui portent les mêmes noms.

• Ses vins : Les vins sont de caractère, élégants, complexes, fruités, "de terroir" et d’une belle finesse aromatique. Ils bénéficient de nombreuses références dans la presse spécialisée française et internationale.

50% de la production est exportée en Allemagne, Suisse, Angleterre, Belgique, Norvège, Danemark, Ukraine, USA, Japon et Canada.

70% du vignoble se situe en coteaux essentiellement sur des sols calcaires voir argilo – calcaires de l’oligocène et un peu sur sol granitique à deux micas. Les 30% qui restent sont essentiellement des sols de cônes de déjection, sable, galets, dans un micro – climat très sec.

Nous travaillons le vignoble en Bio - Dynamie c’est-à-dire avec des préparations dynamisées et selon les constellations des planètes, la périgée ou l’apogée de la lune : ainsi aucun produit chimique, ni de synthèse n’est utilisé, ni dans le vignoble, ni dans la cave. Le but est de ne pas modifier l’équilibre initial des raisins et de ne pas neutraliser l’effet des millésimes, afin de préserver dans le vin tout le potentiel « terroir » et conserver le capital énergétique acquis (par la culture bio-dynamique dans les vignes).

Les sols sont labourés et binés entre novembre et juillet, puis nous fauchons l’herbe du mois d’août jusqu’aux vendanges. Les densités de plantations sont de 6000 à 8000 pieds/ha pour concurrencer un maximum les racines. Ainsi les racines plongent au plus profond.

Aucun désherbage, ni engrais chimique n’est utilisé, uniquement du compost préparé par nos soins est utilisé si besoin. Les traitements sont faits à base de tisanes de plantes : ortie, prêle, osier, achillée, camomille, valériane. Egalement de cuivre en cas de forte pression de maladie cryptogamique.

Bien sûr, chaque cépage qui est ¨la signature de son terroir¨ est vendangé séparément, les raisins sont triés par 6 à 10 personnes qui à leur tour éliminent encore quelques baies ou raisins altérés que les vendangeurs auraient laissés.

Chaque cuvée est ensuite pressée délicatement dans deux pressoirs pneumatiques durant 6 à 16 h. Aucune chaptalisation, aucun collage, aucun enzymage, aucun levurage sont nécessaires, vu le travail qui a été réalisé en amont.

Les jus sont réceptionnés dans des cuves de 40 à 50 hl. Un léger débourbage de 12 heures est pratiqué (séparation des lies grossières selon besoin). Les soutirages, les filtrations, les mises en bouteilles sont toujours effectuées en lune descendante. Ensuite les jus sont encuvés dans des foudres, demi-muids, barriques ou cuves inox pour la fermentation qui elle peut durer entre 2 et 12 mois pour des vins secs ou demi – secs et encore plus longtemps pour les liquoreux. L’ensemble des foudres ou cuves sont thermo régulés. Les vins sont soutirés environ 1 mois avant la mise en bouteille. Une légère filtration est pratiquée à ce moment là, suivie de la mise en bouteille.

Pinot Noir Réserve 2004 (se goûte sec) Visuel : robe rouge cerise. Olfactif : cerise, griotte, évolution sur pain grillé, bonne intensité, assez ample. Gustatif : attaque souple, fondue, fruitée, épicée, tanins fins, assez dense. Bouche avec de la matière. Global : vin puissant, de bonne structure, belle matière mûre avec un élevage raisonnable, vin à boire sur des viandes blanches, volailles, gibiers à plumes.

4 / Volnay Clos des Angles du vigneron Nicolas Rossignol Région Bourgogne 2005

VOLNAY 1ER CRU CLOS DES ANGLES situé à coté du "clos de la barre" Nous exploitons 1 ha 80 sur les 2 ha 20 de la surface Hubert de Montille, Régis Rossignol et Roger Rossignol se partageant le reste et généralement l’assemblant à d’autres volnay 1er cru. Vous retrouverez donc ce cru uniquement chez nous ou chez olivier leflaive qui achète les raisins de la part propriétaire. C’est un vin qui est généralement le plus souple de la gamme, le plus ouvert un des plus fruité présentant souvent des arômes épices qui varient selon les années , allant du poivre, poivron (vert), cannelle , curry et très honnêtement je ne sais d’ou proviennent ces arômes épicés il ne sont présents que dans ce cru et tous les ans ce qui rend le vin fin et souple Le Volnay 1er Cru "Clos des Angles" est un terroir qui fait l’angle du village entre les Volnay 1er Crus "Clos de la Barre" et les "Fremiets". La pente favorise le drainage, la teneur en cailloutis favorise la perméabilité et le pourcentage d’argile assure la richesse du vin. Canard sauvage, chapon roti, chevreuil grand veneur , coq au vin, daube de sanglier, palombe roti, poularde truffée

5 / Gevrey Chambertin 1995 des vignerons Jean et Jean Louis Trapet

Domaine Trapet père et fils en Bourgone " Force et Finesse " Présentation du domaine : Jean Louis Trapet gère avec sa femme Andrée (vigneronne elle-même en Alsace), depuis 1995, cette exploitation familiale créée au début du siècle dernier. Situés parmi les plus beaux climats de Gevrey Chambertin, les vignes du domaine sont gérées dans le respect de l’environnement et des terroirs et nous donnent des vins réputés pour leur finesse et leur élégance.

Mais laissons Jean Louis Trapet parler de sa philosophie du vin

« Le vin est une des matières les plus civilisées qui soit. Pour le vigneron que je suis, la voie de la douceur et du respect me permet de cheminer vers le plus haut degré d’expression de mes terroirs. Cette douceur délibérément choisie, emprunte bien souvent les traces de la tradition. Elle sillonne à travers le vignoble. Des premiers bourgeons jusqu’aux vendanges, le raisin sera accompagné mais jamais forcé. Elle passe par la cuverie où les grappes seront minutieusement triées et délicatement foulées. Elle chemine par la cave où le vin s’écoule doucement par gravité. Elle glisse enfin dans son flacon pour délivrer toute entière, quelques années plus tard, ses saveurs, ses arômes de finesse, d’élégance et d’harmonie. En somme, les perspectives qu’offre la douceur sont riches pour le vigneron qui sait les parcourir. Riches aussi en perspectives enivrantes pour l’amateur qui sait les déguster. » "Il mêle la grâce à la vigueur ; il associe la force à la finesse et toutes ces qualités contraires, conciliées entre elles et lui, lui composent l’admirable synthèse d’une générosité unique et d’une vertu complète." Gaston Roupnel. Complexes, subtils et affirmés les lieux-dits de Gevrey-Chambertin sont parmi les plus réputés de Bourgogne La raison en est simple. Le vaste finage, qui ne compte pas moins de 450 hectares, offre une unique et rare diversité de terroirs qui vont des marnes de lias sur les coteaux aux graviers des crais. De ces terroirs naissent des vins à la rondeur carrée ! Arpentons ensemble ces lieux qui, une fois amoureusement choisis, composent nos Gevrey-Chambertin village. Commençons par le premier d’entre eux. En Dérée, superbe parcelle, située à mi-coteau en direction du petit village de Brochon, bien exposée et bien drainée, elle constitue l’ossature puissante de notre Gevrey. Son nom évoque probablement à l’époque gauloise "le désert" ou terre en friche réfractaire à toute culture car difficile à travailler. La parcelle des Champerrier, voisine de la première, nous donne des vins qui émerveillent par leur densité et leur texture. Il s’agit là de notre plus vieille vigne de Gevrey, plantée par Pierre Arthur TRAPET en 1919. Rapprochons-nous maintenant du vieux château et du centre de Gevrey, où se trouve notre Clos de Combe. Ceint de beaux murs de pierres sèches, il nous offre des vins fermes et colorés, d’une chair pleine et savoureuse. Le mot Combe désigne ici l’endroit où le relief est échancré et entaillé En direction des Grands Crus, la Petite Jouise, montre ses belles "queulles" d’une cinquantaine d’années. Son nom révèle l’existence au Moyen Age de fourches patibulaires. A cet endroit s’exerçait la justice seigneuriale. Ce cru a fort heureusement perdu ses fourches de bois, remplacées aujourd’hui par des paisseaux qui soutiennent une vigne aux raisins d’une grande finesse. Terminons enfin notre périple par un lieu bien nommé : Vigne Belle ; endroit où la vigne est belle et prospère. Aspiration permanente du vigneron, la vigne belle aux grappes subtiles rend intelligible la sève de nos terroirs Domaine Trapet Père et Fils fût dirigé par bon nombres d’illustres figures des vins de Bourgogne. Fondé en 1919, le domaine est aujourd’hui géré par Jean-Louis Trapet depuis 1995. Ce dernier est à la tête de 13 hectares qui comptent parmi les meilleurs de la Côte de Nuits. Respect de l’environnement et des terroirs est l’élément central de la philosophie de Jean-Louis Trapet . La propriété a donc prix avec succès le virage de la biodynamie. A force d’efforts, les vins du domaine Trapet sont aujourd’hui parmi les plus recherchés de Bourgogne. Chambertin, Chapelle Chambertin et Gevrey Chambertin sont de véritables bijoux exprimant à merveille la pureté du fruit et la richesse de leur terroir. Bécasse rotie, bœuf bourguignon ; canard à l’orange, aux cerises, chateaubriand grillé, coq au vin, faisan, filet de bœuf, levraut, oie rôtie ou perdrix

6/ Sans Pépins la vigneronne Dominique AZAIS du domaine Mas Azais

Région Languedoc et sans millésime car vin de table.

Hameau les horts à st julien d’olargues En Languedoc, le problème est assez simple : Le monocépage est interdit. La réglementation prévoit d’une part, que plusieurs cépages soient plantés sur la (les) parcelle(s) d’une propriété et d’autre part qu’une cuvée soit composée d’au moins deux des cépages principaux prévus par la réglementation. Il n’existe donc pas, en théorie, de monocépage en Languedoc.

Le domaine se compose de 4 hectares de vignes, toutes sur schistes. Des oliviers, 2 gites. Nous sommes situé dans le nord du département de l’hérault, dans le parc du haut languedoc,la haute vallée de l’orb (Vin de pays).Je vinifie depuis 2000, j’ai 36 ans.

« Concernant le "sans pépins" : Les vendanges ont lieu aux alentours du premier septembre. La cueuillette est manuelle en caisses de 40 Kg. Les raisins sont egrappés ou non en fonction des millésimes. La cuvaison dure 2 à 3 semaines avec maitrise de la température et pigeage 1 à 2 fois par jour lors de la fermentation tumultueuse. Le pressurage ensuite à l’aide d’un petit pressoir vertical:assemblage goutte et presse. Le vin est ensuite élevé en cuve inox pendant 14 mois, il est mis en bouteille en décembre de l’année suivante. Pas de levurage à la vinif, pas de stabilisatin à la mise ,pas de filtration .Sulfitage tout de même pour le transport. Ce pinot est issu d’une vigne de 8 ans. Son nom "sans pépins" sort de la bouche d’un enfant de 4 ans,mon fils Léon, qui faisant déguster le vin pour imiter les adultes proposait du sans ou avec pépins.Ce nom me semblait en outre bien convenir à cette cuvée car elle n’a pas toujours été facile à réussir.Le cépage est difficile à cultiver dans notre région.Je n’ai par exemple rien récolté en 2003 à cause de la sécheresse.2005 était trés amer. Enfin donc un vin sans soucis de fabrication !

Bonne dégustation Dominique


Portfolio

Tableau de la dégustation Black Pinot Roadmap